Banque pour étudiant : en ligne ou en agence ?

Vous venez de changer de statut en devenant un étudiant après votre étude secondaire. Vous commencez à prendre en main l’ensemble de votre vie et la finance en fait partie. Quand on parle de budget, on pense d’emblée à une banque. Parmi les nombreux établissements bancaires qui existent, comment s’y trouver ? Quelle est la meilleure banque pour étudiant ? La santé de votre finance dépend du choix de votre établissement financier.

Banque pour étudiant en agence

Lorsque vous vous mettez à la quête de votre établissement financier en tant qu’étudiant, vous devez se renseigner sur les différents frais qu’il prélève pour la gestion de votre compte. D’ailleurs, c’est bien connu que les étudiants ne roulent pas toujours sur l’or. Soit ils vivent de leurs bourses ou des petits budgets que leurs parents leur envoient ou d’un petit job étudiant à mi-temps. De toute façon, un étudiant ne peut pas faire un travail à plein temps sinon, il n’aura plus le temps à consacrer à ses études.

Certaines banques en agences offrent des services très attractifs pour les étudiants, mais à la différence elle limite les risques avec les étudiants. Donc, si vous devez impérativement prendre une banque classique, optez pour celle qui propose des exonérations d’agios ou celle qui vous propose des facilités de paiement.

Une bonne idée sur le choix également est de préférer la banque de papa et maman. Bien sûr certains vont penser que c’est un manque d’indépendance, mais de toute façon est-ce qu’on est vraiment indépendant quand on est étudiant ? Si vos parents sont des bons clients de la banque, en cas de pépin, vous pourrez peut-être bénéficier d’une indulgence de la part de votre banquier.

Une banque pour étudiant en ligne

Les banques classiques offrent actuellement des services en ligne pour alléger la gestion de ses clients. Mais il existe également les banques en ligne proprement dite. Vous n’aurez pas l’occasion de rencontrer un conseil en chair et en os, mais les services qu’elle offre sont tout à fait attrayants. La plupart de ces établissements financiers en ligne ont fait des étudiants leurs cibles principales. Alors elles proposent des offres et des services qui répondent aux besoins des étudiants avec leur petit budget.

Toutefois, vous devez faire bien attention avant d’ouvrir votre compte, car certaines des banques en ligne imposent un revenu minimum à ses clients. Pour ne pas galérer, chaque mois mieux vaut avoir toutes les cartes en main avant de se décider. L’avantage principal de cette catégorie est que leurs services sont quasiment gratuits. En plus, elles sont toujours disponibles, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez. Vous aurez toujours accès à votre compte 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Et le plus génial avec ces banques, c’est que les services client sont d’une bonne qualité.

Le crédit et l’épargne dans une banque pour étudiant

Jusqu’à maintenant aucune banque en ligne n’offre le service d’un prêt étudiant. Elle ne trouve pas encore son intérêt dans ce service. Cette situation est peut-être due au faible revenu dont les étudiants disposent. En ce qui concerne l’épargne, les banques en ligne proposent des livrets spécifiques, en plus, les taux de rémunérations peuvent être intéressants pour certains.

Les banques traditionnelles en revanche proposent des prêts étudiants adaptés à votre situation. Elles sont souvent proposées pour vous épauler lors d’un achat coûteux comme un ordinateur ou une aide au logement. L’avantage est que les établissements bancaires les proposent à un taux très bas en accord avec les revenus des étudiants. Et si vous êtes dans la banque de vos parents, ils peuvent se porter garant pour vous auprès de la banque en question.

Sources

https://www.banquesenligne.org/meilleures-banques-etudiants/

Banque pour étudiant : Laquelle choisir?

Banque pour étudiant – Quelle est la plus avantageuse ?

 

Comment calculer taux d’un crédit

Vous avez un projet, mais vous n’avez pas le moyen de le financer vous-même ? Après mûre réflexion, vous avez décidé de faire une demande de crédit. Toutefois, avant de faire toutes les démarches nécessaires pour votre demande de prêt, vous pouvez vous-même calculer le taux de votre crédit.

Le taux : l’élément important d’un crédit

Avant de souscrire un crédit bancaire que ce soit un crédit personnel, un crédit de consommation ou un crédit immobilier, vous devez toujours comprendre comment est son fonctionnement. Parmi l’élément indispensable à savoir est le taux auquel votre crédit est octroyé.

Généralement, les établissements de crédit l’appellent taux annuel effectif global. Elle figure toujours sur les éléments de communication lorsqu’un organisme financier propose son offre. C’est grâce à ce taux que les banques puissent sortir le montant des intérêts que vous devez rembourser avec le capital emprunté.

Par ailleurs, ce taux annuel effectif global est composé de plusieurs éléments, dont le taux de base de votre crédit, les frais de dossiers, frais de rémunération pour la banque et aussi les primes d’assurance si c’est obligatoire.

Les taux indispensables pour sortir son échéance mensuelle

Calculer l’échéance de son crédit est facile si on a en main tous les éléments indispensables. La première chose dont vous avez besoin pour calculer votre échéance mensuelle est d’avoir votre taux périodique. Pour faire court, il s’agit du taux mensuel de votre crédit. En général, quand les établissements bancaires annoncent son taux de crédit, il s’agit toujours d’un taux annuel. Donc pour avoir votre taux périodique, vous divisez seulement votre taux annuel par le nombre d’échéances en une année. Ce taux est souvent utile pour un crédit immobilier ou des prêts destinés aux professionnels.

En France, aucun taux légal n’est imposé par la loi pour calculer le crédit, en revanche, il y a une imposition sur le calcul du taux annuel effectif global. Donc, lorsque ce TAEG est imposé, les banques utilisent un taux actuariel pour calculer un prêt immobilier ou un crédit à la consommation.

Un taux de crédit peut varier pendant toute l’année

Si vous prenez un renseignement pour une demande de crédit aujourd’hui, cela ne pourrait changer après si vous tardez trop à se décider. La détermination d’un taux de crédit varie d’une banque à une autre. Les établissements bancaires ont chacun leurs façons de calculer le pourcentage  qu’il relèvera lorsqu’il octroie un crédit.

Toutefois, elles se rejoignent toutes dans leur façon de suivre l’environnement économique en général. La variation dépend aussi des besoins de l’établissement bancaire. S’il a un besoin urgent de recruter des nouveaux clients, il peut diminuer leur taux pour les attirer. On constate souvent que l’établissement financier multiplie les offres de crédit à la fin de l’année et on y constate souvent une grande diminution dans les taux de crédit. C’est-à-dire qu’elle n’a pas encore atteint son objectif de l’année. Dans le cas contraire, elle ne fait même pas bouger son offre habituelle.

Les simulations de crédits sont un bon outil à utiliser

Souscrire un crédit est un grand engagement, donc avant d’y jeter, vous devez peser le pour et le contre. Vous devez également faire des comparaisons pour connaître quelle est la banque qui propose le taux avantageux. Pour vous aider dans votre quête, il y a les simulations de crédit.

Ces simulations vous permettent d’abord, à connaître le taux proposé par la banque si elle ne vous demande que le montant emprunter, le montant de l’échéance souhaitée et la durée du crédit. De cette façon, vous aurez une idée de votre capacité d’emprunt ou le montant de mensualité pour chaque montant demandé. Tous ces éléments faciliteront certainement votre prise de décision.

Sources :

https://www.cbanque.com/credit/principe.php

https://www.meilleurtaux.com/credit-consommation/credit-auto-moto/questions-reponses-credit-auto/comment-calculer-taux-credit-auto.html

https://www.creditprox.com/credit-immobilier/calculette-credit-immobilier/calculette/LoanRate.html #

 

Aide sociale étudiant : quelles aides financières ?

Pour la plupart des jeunes issus de la classe moyenne, poursuivre les études universitaires peut-être vraiment coûteuses. Pour aider financièrement ces jeunes, il existe différents dispositifs tels que les aides au logement, les aides d’urgences, les aides à la mobilité, les bourses sur critères sociaux, etc. Quels sont les critères pour en bénéficier ?

Les aides sociales étudiantes

Le Crous ou « centre régional des œuvres universitaires et scolaires »a mis en place certains dispositifs pour venir en aides aux étudiants en grande difficulté. Voici quelques exemples.

·      Les aides alimentaires d’urgence

L’aide alimentaire attribuée par le Crous aux étudiants en situation précaire dépend essentiellement de leurs besoins. La procédure à suivre est simple, mais surtout rapide (sans délai), il suffit que l’étudiant formule sa demande et une fois approuvée, il reçoit une avance. Cette aide alimentaire peut se présenter sous diverses formes :

–     Délivrance d’espèces

–     Tickets RU

–     Rechargements de Pass Moneo

·      Aides au logement

Il existe deux types d’aides au logement à savoir l’ALS ou l’allocation au logement social qui est destiné au logement bénéficiant d’un confort minimum avec un bail établi au nom de l’étudiant. Et l’allocation personnalisée au logement, ce type d’allocation est versée au locataire d’un logement conventionné. Elles sont toutes les deux délivrées par la CAF sur des critères sociaux. Elles ne sont pas cumulables avec les prestations familiales versées aux parents. Un étudiant bénéficiant de l’aide au logement est donc considéré comme séparé du foyer fiscal de ses parents.

·      Les aides d’urgence spécifiques

Les allocations d’urgences permettent d’offrir aux étudiants en difficulté, mais surtout à ceux qui subissent des difficultés spécifiques durables (ex. : rupture familiale) une aide financière rapide et personnalisée. L’aide d’urgence peut apparaître sous deux formes :

–      Sous la forme d’aide annuelle attribuée à l’étudiant rencontrant des difficultés pérennes. Au-delà de 35 ans y compris pour ceux en reprise d’étude, les étudiants n’ont plus droit à l’aide annuelle. Elle peut être cumulée avec les aides à mobilité et au mérite, par contre elle n’est pas cumulable avec les bourses sur critères sociaux.

–      Aide ponctuelle, cette forme d’aide est dédiée aux étudiants qui rencontrent momentanément de graves difficultés. Plus précisément elle est attribuée aux étudiants qui rencontrent en cours d’année des situations imprévisibles et nouvelles pouvant leur amener à abandonner leurs études. L’aide d’urgence ponctuelle peut être cumulée avec une aide d’urgence annuelle, une bourse sur critères sociaux, une aide au mérite ou un prêt d’honneur et une aide à la mobilité. Elle est attribuée avec l’évaluation au préalable de la demande par une assistante sociale.

Quelles sont les aides financières dédiées aux étudiants ?

Il existe différents types d’aides financières réservées pour les étudiants, voici une petite sélection des meilleures si vous en cherchez.

Les aides financières pour les jeunes en alternance

L’aide mobili-jeune et l’aide financière pour les jeunes apprentis sont les deux grandes catégories d’aides pour les jeunes en alternance notamment les jeunes apprentis.

–     L’aide mobili-jeune est celle réservée aux alternants ayant moins de 3O ans en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage. Elle a été conçue afin de prendre en charge une partie du loyer acquitté par la personne concernée (le jeune). L’aide mobili-jeune est accordée après le décompte de l’APL sur le loyer et dans la limite du loyer restant dû. Son montant est compris entre 10 et 100 euros par mois, ce montant varie en fonction du salaire touché par l’alternant. L’alternant a droit à l’aide mobili-jeune pour une durée maximum de trois ans. Sachez quand même que tout alternant ne doit pas percevoir plus de 1.498,50 euros mensuels bruts, quand au logement il doit être occupé pendant toute la période de formation en alternance et faire l’objet d’un bail ou d’un avenant au bail si le logement est une colocation.

–      L’aide financière pour les jeunes apprentis : c’est une aide ponctuelle créée par le gouvernement deFrançois Hollande dans le but de favoriser la filière d’apprentissage. Pour pouvoir en bénéficier, l’apprenti doit avoir moins de 21 ans à la date de début d’exécution de son contrat et elle doit être comprise entre le 1er juin 2016 et le 31 mai 2017. En effet, elle a été attribuée durant la campagne d’apprentissage 2016-2017. Son montant ne dépend pas de la situation du demandeur, car pour tout apprenti elle s’élevait à 335 euros et versé en une seule fois par virement bancaire. Malheureusement, l’aide financière pour les jeunes apprentis n’a plus été reconduite en 2018.

  • Les aides sociales et financières attribuées aux étudiants ainsi qu’aux jeunes apprentis constituent souvent une solution qui facilite la vie des jeunes, car les études peuvent parfois s’avérer chères, voire même très coûteuses. Ces aides peuvent se présenter sous différentes formes comme l’aide d’urgence, les aides alimentaires d’urgence, les aides pour le logement, les aides financières pour les jeunes en alternance.

Sources :

http://www.etudiant.gouv.fr/pid33628/vos-aides-financieres.html

http://www.etudiant.gouv.fr/cid96350/aides-specifiques.html

https://www.toutsurmesfinances.com/argent/a/aides-financieres-pour-les-jeunes-et-etudiants-conditions-et-montant

 

Prêt étudiant : principe du crédit étudiant

Après le baccalauréat, la vraie vie d’étudiant commence. C’est à partir de cette période que l’étudiant devient totalement indépendant. D’habitude, il ne bénéficie plus des aides financières venant de leur parent. L’étudiant prend à sa charge son frais de formation, son loyer ainsi que les dépenses alimentaires. Pour s’en sortir, ils ont souvent recours à des prêts étudiants.

Prêts étudiants : à qui s’adresser ?

Poursuivre ses études est un grand problème pour la plupart des étudiants supérieurs qui ne reçoivent pas d’aides de la part de leur famille surtout avec l’augmentation des prix des loyers et des frais de formation. Leurs budgets sont très serrés. Penser à ces problèmes financiers empêche les étudiants à se concentrer davantage sur leurs formations. Heureusement, l’État, de nombreuses banques et des emprunteurs privés leur ouvrent la porte pour tout financement durant les années d’études universitaires.

  • Le prêt étudiant garanti par l’État

Le prêt aide à financer les dépenses de l’étudiant comme les frais de transport, dépense alimentaire et principalement les frais d’études.Le prix garanti par l’État existe depuis 2008.L’avantage de ce prêt c’est que la caution des parents n’est pas nécessaire. Les étudiants d’âge inférieur à 28 et d’origine française ou Union européenne peuvent bénéficier de ce prêt. Le montant du prêt étudiant dépend de la filière et du niveau d’étude. Comme son nom l’indique l’État se porte seulement garant auprès des banques partenaires. L’État rembourse 70 % du montant du prêt en cas de difficulté.

  • Le prêt bancaire

Afin d’aider des étudiants avec un budget très serré, les banques ont mis à leurs dispositions une marge de crédit Études. Dans la plupart des cas, un parent doit se porter garant de l’étudiant. Le contrat d’emprunt est le même dans toutes les banques, cependant le montant dépend de l’établissement financier. Pour la plupart des banques, le montant maximum pour un emprunt est entre 40 000 euros à 50 000 euros. Le prêt bancaire a un taux très abordable. Il varie de 0,8 % jusqu’à 4 % et le remboursement peut être reporté de cinq ans.

  • Les prêts étudiants participatifs

Tous se passent sur une plateforme conçue spécialement pour les prêts étudiants. Le site a pour objectif de mettre en relation des étudiants et des emprunteurs privés. Edukys est l’un de ces sites qui proposent ce genre de service. Dans Edukys, les étudiants à la recherche de prêts publient une annonce présentant le montant du prêt et les possibilités de remboursement. Les emprunteurs quant à eux choisissent le candidat idéal. Avec ce site, les étudiants ne sont pas confrontés à des frais supplémentaires, il est du devoir des prêteurs de verser 4,5 % du montant du prêt et une commission mensuelle à Edukys. Le remboursement ne doit pas passer plus de sept ans.

Comment rembourse- t-on les prêts étudiants ?

Il existe deux manières de rembourser les prêts étudiants. Cela ne dépend que de votre choix et de votre possibilité.

  • On peut faire le remboursement en deux étapes, c’est-à-dire choisir une franchise partielle durant vos études. Cette franchise partielle consiste à régler les intérêts ainsi que la cotisation d’assurance pendant vos études et remboursez le montant total du prêt seulement à la fin de votre étude.
  • Il est aussi possible de ne rien rembourser durant les études supérieures. On appelle ce choix « le différé total ». Une fois vos études terminées, vous devrez payer le montant du capital de votre prêt étudiant ainsi que les intérêts occasionnés durant la durée totale du prêt.

Quelles sont les conditions pour avoir un prêt étudiant ?

Avant d’accorder un prêt, les établissements de financement ou les emprunteurs particuliers étudient rigoureusement les dossiers des candidats. Pour être le candidat idéal, il faut remplir quelques conditions. Voici des conditions que les emprunteurs exigent souvent :

  • Le demandeur de prêt doit être un étudiant. Il n’y a pas d’exigence sur la filière et l’université de l’étudiant. Il faut seulement présenter un certificat de scolarité pour justifier que vous êtes bien étudiant.
  • Pour les prêts bancaires, l’étudiant doit avoir moins de 28 ans et fournir une caution d’un parent. Cette limite d’âge peut varier d’une autre banque à un autre
  • Souscrire le crédit au nom de l’étudiant est obligatoire s’il a plus de 18 ans.

Effectuer un prêt bancaire est l’une des meilleures solutions pour les étudiants en difficulté en ce qui concerne leur budget. Faire un prêt offre l’opportunité à l’étudiant de se concentrer totalement à ses études, car avec cela il n’est plus obligé de perdre des temps dans de petits boulots pour subvenir à leurs besoins. Une fois ses études achevées et un premier travail, l’étudiant peut facilement rembourser facilement la totalité de son emprunt avec son salaire.

Sources :

www.reussirmavie.net

http://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/La-vie-etudiante/Financer-ses-etudes-bourses-aides-prets

http://www.financetesetudes.com/

 

Le financement des formations : comment ça marche ?

Après le secondaire, de nombreux jeunes optent pour des formations professionnelles. Une formation professionnelle est en effet un cursus plus rapide pour ceux qui souhaitent entrer plus rapidement dans la vie active. Mais le souci c’est de trouver le moyen de la financer. Pas de panique, voici quelques astuces.

Comment financer une formation professionnelle ?

Tout comme pour les études universitaires, le coût d’une formation professionnelle peut s’avérer être coûteux, les frais dépendront du genre de formation que vous souhaitez suivre. Les dispositifs de financement varient selon la situation professionnelle (demandeur d’emploi ou salarié, etc.), mais également la situation personnelle de la personne concernée (situation de handicap ou son âge). Généralement, les formations professionnelles sont financées par des entreprises par le versement à un organisme paritaire collecteur agréé ou « OPCA » de contributions annuelles calculées selon un pourcentage de leur masse salariale.

Si vous n’avez pas encore trouvé le moyen idéal pour financer votre formation, cette petite sélection vous aidera sans doute.

·      Les dispositifs de financement à destination des salariés

Il existe 4 grands types de dispositifs destinés aux salariés à savoir :

  • Le compte personnel de formation (CPF)
  • Le congé individuel de formation (CIF)
  • Le plan de formation de l’entreprise (PFE)
  • La période de professionnalisation

·      Les dispositifs de financement à destination des demandeurs d’emploi

  • La préparation opérationnelle à I ’emploi individuel (POEI) et l’action de formation préalable au recrutement (AFPR)
  • L’Aide individuelle à la formation (AIF)

·      Les dispositifs à destination des travailleurs non-salariés

  • Fonds interprofessionnel de formation des professions libérales (F.I.P.-P.L.)
  • Association de gestion du financement de la formation des chefs d’entreprise (AGEFICE)
  • Fonds d’assurance formation de la profession médicale (FAF-PM)

·      Les dispositifs mixtes de financement de formation

À part ces deux genres de dispositifs dédiés aux salariés et aux demandeurs d’emploi, il existe aussi des solutions mixtes qui conviennent tant aux salariés qu’aux demandeurs d’emploi, les voici :

  • La validation des acquis de l’expérience (VAE)
  • Le FIA (Formation individuelle AGEFIPH)
  • Financement émanant d’un Conseil régional

Les autres dispositifs facilitant la formation professionnelle continue

Afin de faciliter les formations professionnelles, des mesures permettant aux demandeurs d’emploi et aux salariés ont été mises en place :

  • Le régime public de rémunération des demandeurs d’emploi en formation (RFPE), permettant aux demandeurs d’emploi ne percevant plus d’allocations d’aide de retour à l’emploi d’être rémunérés pendant une formation.
  • Le contrat d’apprentissage, permettant de suivre une formation en alternance,
  • Le contrat de professionnalisation, permettant aux jeunes de 16 à 25 ans, mais aussi aux demandeurs d’emploi âgés de plus de 26 ans et aux bénéficiaires des minima sociaux d’apprendre un métier en alternance
  • Le contrat de sécurisation professionnelle, qui est le programme d’accompagnement au retour à l’emploi assuré par Pôle Emploi
  • La formation ouverte à distance (FOAD), qui inclut tout ou partie d’actions de formation non présentielles (tutorat, autoformation, etc.)

Comment faire obtenir un financement de formation ?

Les gens rêvent toujours de passer à un poste supérieur dans le domaine où ils se sont spécialisés. Pour ce faire, ils ont besoin de suivre une formation afin d’améliorer leurs compétences. S’ils n’ont pas les moyens pour prendre en charge les frais de formation demandée, ils peuvent demander des aides financières. Comme les formations sont reconnues par les organismes d’état, ils ont tout à fait le droit de bénéficier des aides. Voici quelques astuces pour faire financer sa formation professionnelle :

–       Demander un Financement auprès de l’OPCA.

OPCA est l’acronyme de « Organisme paritaire collecteur agréé ». L’organisme d’état a pour principale fonction de collecter des fonds consacrés pour financer les formations des salariés d’entreprise de secteur privé.Aucune entreprise privée ne peut échapper à cette collecte de fonds, car une loi les oblige.Afin d’avoir le soutien de OPCA, c’est-à-dire bénéficier de l’aide qu’il offre aux employés des sociétés privées, il faut se renseigner auprès des conseillers de l’organisation.Et ensuite, envoyer les documents de demande de prise en charge à l’organisation. Parmi ces documents se trouve un devis. La demande sera soumise à une commission d’approbation. Seule cette commission peut prendre des décisions concernant la demande. C’est elle qui donnera le feu vert ou rejettera la demande de financement. Si la commission d’approbation a donné son accord alors le financement sera versé directement ou bien il faut avancer soi-même le prix de la formation et attendre le remboursement.

–        Le CPF

Le compte personnel de formation connu sous le nom CPF a été créé en 2015. Le CPF offre aux personnes en situation de CDI l’opportunité de suivre des formations pour l’évolution de leurs compétences. Plus précisément, il permet de financer des heures de formations. Le CPF varie selon le temps de travail. 24 Heures de formations sont obtenues pour une année de travail à temps plein.

Depuis quelques années une grande majorité des Français se reconvertissent     Professionnellement, pour cela diverses écoles de formations professionnelles continues ont fait leurs apparitions afin de répondre à la demande. Ces formations peuvent parfois être inaccessibles notamment très coûteuses, mais différents dispositifs ont été mis en place afin de vous aider à financer la formation de vos rêves.

 

Sources :

https://fr.tuto.com/blog/2018/06/comment-faire-financer-son-parcours-de-formation-pro.htm

https://diplomeo.com/actualite-financer_formation_adulte

https://www.cpformation.com/accueil/comment-se-faire-financer-une-formation-professionnelle/

 

 

 

 

 

Financer ses études : quelles sont les solutions ?

Pour un étudiant financer ses études peut être vraiment coûteux, presque 70% des étudiants font appel à des aides financières notamment à des prêts bancaires. Vous vous demandez sûrement quelle est la solution la plus adéquate pour financer vos études. On a sélectionné les meilleurs moyens de financement, on les a comparés, les voici.

Êtes-vous un bachelier ? Vous ne savez pas comment financer les études de vos rêves. Nous avons sélectionné et comparé plusieurs solutions qui pourront vous aider à faire un choix concernant le moyen avec lequel vous financerez vos études universitaires. Ils sont nombreux alors, optez pour une solution facile.

Comment financer ses études ?

Pour financer vos études supérieures, vous cherchez le meilleur moyen. Eh oui ! il existe de nombreuses solutions comme les bourses et les prêts étudiants. Voici une petite sélection qui devrait vous aider dans votre choix.

·      Financer les études avec les prêts étudiants

Depuis quelques années les banques proposent plus d’offres pour les prêts étudiants avec des taux très attrayants. Comment obtenir un prêt étudiant ? Cette question vous turlupine sûrement.

C’est simple, pour obtenir un prêt étudiant il faut être un étudiant que ce soit dans les grandes écoles ou en BTS. L’étudiant ne doit pas être âgé de plus de 30 ans, car pour certaines banques c’est la limite et pour les plus de 18 ans le crédit sera à leur nom. Pour prouver aux institutions financières que vous êtes un vrai étudiant, il faut fournir un certificat de scolarité.

Optez pour le prêt bancaire, mais à quel taux et combien peut-on obtenir ? Étant donné que c’est une offre spéciale étudiant, le taux d’intérêt est inférieur à ceux des prêts classiques (souvent fixés à 4 %) voire même 0% pour certains établissements bancaires pour de petits montants. Le montant que vous obtiendrez dépend tout naturellement de la durée de vos études, de vos besoins ainsi que de votre éventuelle capacité de remboursement. Ce montant peut aller jusqu’à 45000 euros voire même plus pour certaines banques.

·      Les aides publiques un moyen de financer les études

L’état présente aussi diverses solutions de financement comme la bourse sur critère social, l’aide au mérite, pour les étudiants, les voici :

  • L’aide au mérite : elle est uniquement attribuée aux bacheliers ayant obtenu une mention bien. Pour pouvoir en bénéficier, l’étudiant doit intégrer un établissement supérieur à la prochaine rentrée, avoir déposé un dossier social étudiant (DSE) en plus de la mention très bien.
  • Les allocations pour la diversité dans la fonction publique réservées aux candidats les plus méritants notamment pour les soutenir financièrement à la préparation des concours de la fonction publique. Ces allocations sont attribuées par les préfets et sont accordées pour une année universitaire.

–     L’aide d’urgence du Crous est réservée aux étudiants qui rencontrent des difficultés ponctuelles ou durables telles qu’une rupture familiale, la perte de son petit boulot ou encore un accident. Toute demande est examinée par le directeur du Crous et dans certains cas le demandeur d’aide aura un entretien avec une assistante du service social du Crous pour évaluer sa situation. L’étudiant bénéficie de cette aide financière pour un an, avec au minimum 6 nombres de mensualités. Le montant varie entre 1 009 euros et 5 551 euros par an, soit un des échelons 0bis à 7 de la bourse sur critères sociaux. L’aide d’urgence annuelle n’est pas cumulable avec une bourse de critère social, mais par contre elle l’est avec une aide au mérite.

·      Avoir recours aux aides du secteur privé pour financer ces études universitaires

L’état n’est pas le seul à proposer des solutions aux étudiants, n’hésitez pas à vous tourner vers les diverses fondations, les sponsorings, les petits boulots, etc.

–     Les fondations des grandes écoles

Par le biais d’une fondation ou d’une association d’anciens étudiants, certaines grandes écoles comme HEC offrent des aides financières notamment des bourses d’études aux élèves. Ce type d’aide se présente sous forme d’exonération totale ou partielle des frais de concours et de scolarité.

–      Le prêt étudiant garanti par l’État

Tout étudiant ayant moins de 28 ans peut bénéficier du prêt garanti par l’État. Le montant maximal pour chaque étudiant est de 15 000 euros avec un taux d’intérêt variable (dépends de la banque). Ce genre de prêt se contracte aussi sans caution parentale ou caution d’un tiers.

·     Les jobs étudiants une solution facile et avantageuse

Les jobs étudiants ou petits boulots c’est la solution la mieux adaptée et la plus avantageuse, car elle permet de concilier travail et études.  C’est surtout un travail à temps partiel permettant à l’étudiant d’acquérir une expérience professionnelle, mais également d’être rémunéré pour ses services. Cette solution est un moyen d’échapper aux prêts étudiants.

Bourses universitaires : Comment ça marche ? Qui peut y avoir droit ?

Une bourse d’étude universitaire est une allocation versée aux étudiants qui vivent avec des conditions modestes. C’est une aide que le gouvernement de la communauté française octroi à des étudiants qui ont du mal financer leurs études. Pour en faire la demande, vous devez remplir un formulaire que vous devez renvoyer sou plis recommandé. Ce formulaire doit contenir toutes les informations indispensables pour faciliter l’étude de votre dossier. La demande doit être envoyée avant que vous passiez vos examens de fin d’études.

Les différentes façons de remplir votre bourse universitaire

Le remplissage et l’envoi de votre demande se diffèrent selon le but que vous voulez obtenir pour votre bourse étudiante.

  • Si c’est votre première année en tant qu’étudiant dans les écoles supérieures, si vous savez déjà dans quelle université vous aimerez continuer votre étude, vous retirerez le formulaire à l’administration de votre école secondaire, sinon vous pouvez le tirer directement auprès du secrétariat de l’établissement en questionne question. Le service des allocations d’études de votre province dispose également ces formulaires dans le cas où vous ne savez pas quelle grande école choisir.
  • Dans le cas où vous avez déjà suivie plusieurs années d’étude supérieures, mais vous avez besoin de faire une demande de bourse, vous retirerez seulement le formulaire auprès de votre établissement ou dans le service qui s’occupe de l’allocation dans la province de l’école supérieure. Le formulaire, dont vous avez besoin, est celui de cours d’étude.
  • Et si vous avez déjà une bourse d’études, mais vous avez besoin de la renouveler, il suffit de retirer la demande de renouvellement auprès des services en charge des allocations d’études.

Les critères pris en compte pour obtenir votre bourse universitaire

La principale condition pour déterminer si oui ou non vous pouvez bénéficier d’une bourse d’études dépend essentiellement du revenu et des charges de votre famille ou de votre tuteur. Le Crou offre même une simulation en ligne pour que vous estimiez vous-même votre échelon. Dans cette simulation, les éléments à prendre en comptes sont les revenus fiscaux de N-1 de votre famille lors de la déclaration de l’année N. Il y a également le nombre des enfants à charge du foyer fiscal et la distance entre votre université de choix et de votre domicile. En dehors de cette condition première, certains critères sont également obligatoires.

  • Vous devez avoir au moins 28 ans au 1erseptembre de l’année universitaire de votre demande.
  • Vous devez avoir votre diplôme de baccalauréat ou l’équivalent, vous devez également avoir la nationalité française. Les preuves de leurs existences sont à présenter avec l’ensemble de vos dossiers.
  • Et enfin vous devez choisir un établissement habilité à accueillir des boursiers.

La présentation de l’échelon pour une bourse universitaire

L’octroi de votre allocation dépend de la situation de votre famille et elle est présentée par le degré de vos besoins. Le montant octroyé se diffère à chaque échelon. Plus l’ensemble de votre revenu familial est proche du SMIC, plus vous vous placerez dans l’échelle la plus basse. Depuis l’année 2014, le montant le plus important d’une bourse, est celui de l’échelle numéro 7. Avant cette année, c’est le numéro 6 qui est le plus important. Le versement de votre bourse d’été de dépens également de votre assiduité et de votre présence en cours. L’étudiant qui ne respecte pas ces règles risque d’encourir le remboursement des aides qu’on leur a versé.

Le critère de calcul du plafond d’une bourse d’études est très complexe, pourtant il est intéressant de savoir qu’il existe un échelon 0 qui permet à l’étudiant de ne pas payer son frais d’inscription et le CVEC. C’est à partir de l’échelon 0 bis qu’il perçoit une allocation mensuelle de 100,90 euros. Tandis que le plus important est de 555,10 euros par mois qui correspond au septième échelon. Le montant de chaque échelon change à chaque fois que vous montez en grade.

Le versement de votre bourse universitaire

La bourse étudiante est disponible à partir de la fin août depuis que la réforme du Plan étudiant a été mise en place. Mais le versement dépend de la validité de votre inscription ainsi que du remplissage de vos dossiers.

En général, les boursiers reçoivent leurs argents en 10 mensualités, pendant que leurs études sont en cours. Par conséquent, il n’y a pas de versement pendant les vacances d’été. Par contre, il y a une exception pour les étudiants qui ont des parents habitants à l’étranger ou en outremer. Comme ils ne peuvent pas retourner chez leurs parents, ils ont le privilège de toucher une allocation pendant 12 mois.

Le Crous finalise, l’envoie de toutes les bourses, avant le 5 du mois, mais comme il faut compter la différence entre la date du virement et la date de réception effective, vous devez compter alors quelques jours de plus. De plus, ce décalage se diffère d’une banque à un autre. Il est donc fort possible que le jour de réception de chaque étudiant ne soit pas le même.

 

 

Sources :

https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/15167-bourse-etudiante-2018-2019-montants

https://www.studyrama.com/vie-etudiante/budget-etudiant-financer-ses-etudes/les-bourses-et-aides-publiques/les-bourses-etudiantes-en-33-questions-reponses-102111