Comment choisir une banque en ligne ?

Comment choisir sa banque en ligne ?

Les banques en ligne sont nombreuses de nos jours. C’est une véritable opportunité pour les clients qui ont un large éventail de choix possibles. Cette diversité d’options peut par contre plonger dans l’embarras au moment de choisir. Comment se retrouver au milieu de cette multitude d’offres ? Cet article vous propose des points intéressants à considérer.

Quels sont vos besoins ?

Si vous recherchez une banque en ligne, cela signifie que vous avez besoin de services bancaires. Commencez à déterminer clairement et précisément vos besoins et vos objectifs. Ce sera le premier pas qui vous permettra de faire un tri général entre les offres que vous avez. À première vue, on peut croire que les offres des banques en lignes sont presque les mêmes. Il suffit de prendre plus de temps pour analyser de plus près pour constater des différences, qui selon vos objectifs peuvent vous orienter.

Une recherche plus optimisée

Vous risquez de perdre énormément de temps à analyser les offres et les tarifs des différentes banques en ligne. Pensez à vous aider d’un guide ou d’un comparateur de banques en ligne comme ConnectBanque. C’est un outil intéressant qui vous aidera à optimiser vos recherches pour retenir plus rapidement la banque en ligne qui vous convient. Ces deux éléments peuvent également vous guider.

Carte bancaire

On constate généralement parmi les avantages des banques en ligne la gratuité de la carte bancaire. Cela peut néanmoins dépendre de la gamme de cartes que vous désirez ainsi que de l’utilisation que vous comptez en faire. N’hésitez pas à vérifier la gratuité de la carte bancaire parmi les offres qui vous intéressent.

Rencontrer un conseiller

Pour une banque en ligne, la relation avec le client est totalement dématérialisée. Si toutefois vous aimeriez rencontrer un conseiller, vous trouverez certainement une banque en ligne qui propose cette option, et cela pourrait constituer un critère pour prendre votre décision sur la banque en ligne à retenir.

Comment faire une demande de financement pour la réalisation d’un projet ?

Il y a des conditions et certaines démarches à remplir pour convaincre une structure financière ou un investisseur quelconque d’investir dans la réalisation de votre projet. Voici un aperçu de la manière dont une demande de financement doit être effectuée.

Quelles sont les conditions pour faire une demande de financement ?

Pour effectuer une demande de financement, les principales conditions que vous devez remplir sont :

  • Disposer d’un dossier et d’un plan de financement bien réalisé ;
  • Avoir une présentation claire, complète et adaptée du projet : business plan, pitch, etc. ;
  • Avoir une équipe convaincante et fiable ;
  • S’adresser au bon partenaire et toujours adapter son discours ;
  • Déposer votre demande finalement au bon moment ;

Par ailleurs, présenter un dossier explicite, complet et bien argumenter est une garantie pour faire accepter sa demande. Vous pouvez d’ailleurs avoir plus d’informations à ce propos sur https://www.besoin-argent.com/credit-immediat/.

Finances, Banque, Bancaires, D'Affaires, Financiers

Quels sont les documents à remplir pour constituer une demande de financement ?

Le dossier de demande de financement comprend plusieurs parties. Il y a en premier lieu, une partie dédiée à la description du projet. En second lieu, il y a des informations d’ordre juridique à joindre aux dossiers. Au nombre de celles-ci, il y a : le nom et les statuts de l’entreprise, le nom du projet, la répartition des droits entre associés, une attestation d’assurance. À tout cela, doivent être joints les éléments permettant une identification de l’entreprise à savoir : forme juridique, siège social, capital social, lieu de l’exploitation, date de création, nom du dirigeant, RCS, etc.

En fin, vous devez apporter des informations complémentaires pouvant permettre d’affiner l’évaluation de la demande. Ainsi doivent être fournis : le Curriculum vitæ de l’équipe dirigeante, la copie d’une pièce d’identité valide, une attestation de domicile de moins de 3 mois et un avis d’imposition. À ces pièces, vous devez ajouter divers justificatifs tels que : apports de fonds, caution, factures pro forma, etc.

Votre demande sera évaluée sur la base de critères spécifiques à l’établissement à laquelle vous avez adressé

Que faut-il savoir sur les annonces légales ?

Que faut-il savoir sur les annonces légales ?

Mises en vigueur en France autour du XVIe siècle, les annonces légales sont des annonces publiées par les entreprises pour faire la lumière sur leur situation juridique. Cela est obligatoire et se fait à travers les journaux officiels. Pour une nouvelle entreprise, la notion d’annonce légale peut paraître floue et complexe quant à sa fonction et à son usage.

À quoi sert une annonce légale ?

Les annonces légales ne sont pas des annonces ordinaires. Elles concernent les informations relatives à une entreprise ainsi que toute modification durant la durée de vie et de fonctionnement de cette dernière. Toutes informations de bases de l’entreprise doivent donc être publiées et mises à jour au fur et à mesure qu’il y a des changements significatifs au sein de ladite l’entreprise. Cette procédure permet d’assurer la sécurité, la transparence et la sécurité des activités de la structure. Il faut noter que des personnes physiques peuvent aussi être à l’origine d’une publication d’annonce légale pour un changement de nom patronymique ou de régime matrimonial.

Comment publier une annonce légale ?

Une fois votre entreprise est immatriculée, vous avez l’obligation de publier une annonce légale. La première étape est le choix du journal officiel. Ce journal doit être publié dans le même département que le siège social de votre entreprise et être à même de publier votre annonce dans les délais qui vous conviennent. L’annonce proprement dite sera rédigée sur la base des statuts les plus récents de l’entreprise, des actes notifiant d’importantes décisions et de tout autre document légal jugé important pour l’annonce légale. Maintenant que votre annonce est prête, vous devez choisir et remplir un formulaire sur le site du journal officiel. Une fois que cela est fait et que vous avez suivi toutes les procédures, vous recevrez une attestation de parution.

Annonce légale pour entreprises : comment la publier directement sur internet ?

La publication d’une annonce légale est une étape cruciale lorsqu’il s’agit de créer, de reprendre ou de gérer une entreprise. Elle est aussi importante quand il faut informer des tiers des nouveautés survenues dans une entreprise. Mais, qu’est-ce qu’une annonce légale? Comment le faire directement sur internet?

Annonce légale : définition et contenu

Il s’agit d’une formalité indispensable dans le processus de création d’entreprise, de liquidation ou de modification. C’est une insertion de texte sous la forme d’une annonce dans un journal habilité appartenant au département du siège social de l’entreprise. Cette annonce est une exigence du code du commerce dans son article R210-3. Il est donc nécessaire d’inclure une telle annonce dans tout projet de création, de modification ou de liquidation d’entreprise pour respecter la loi.

Contenu d’une annonce légale

Une annonce légale doit contenir un certain nombre d’informations avant d’être validée. Parmi ces informations, on retrouve par exemple :

  • Le nom commercial ;
  • L’adresse du siège social ;
  • Le nom et le prénom des gérants ;
  • Les mentions légales relatives aux clauses d’agrément et d’accès aux assemblées.

Faire directement une annonce légale sur internet : les étapes

Pour gagner du temps, on peut se passer de la procédure habituelle. Il est ainsi possible de faire directement une annonce légale sur internet. Il existe des sites pour déposer votre annonce légale. Sur ces sites, la publication se fait généralement en deux grandes étapes.

Le choix et le remplissage du formulaire d’annonce légale

Vous choisirez le formulaire relatif à votre type d’annonce (constitution, modification ou liquidation de société). Le remplissage se fera avec les informations de l’entreprise déjà préétablies, conformément à votre statut. Des cases sont chronologiquement disposées pour vous faciliter la tâche.

La validation de l’annonce légale et la réception immédiate de l’attestation de parution

La plupart des sites vous proposent une vue d’ensemble de votre texte d’annonce et vous donne une estimation du prix à payer en considérant le nombre de lignes et votre département. Une fois le prix de l’annonce légale réglé, le site envoie dans votre boîte mail une attestation de parution de votre annonce légale après la vérification de vos informations.

Qu’est-ce qui change pour le crédit immobilier en 2020 ?

Une maison est l’un des plus gros mouvements d’argent que vous ferez jamais – et avec 88% des acheteurs qui financent leurs achats, il y a de fortes chances que vous ayez besoin d’un prêt hypothécaire.

Le processus d’obtention d’un prêt hypothécaire est simple en théorie: montrez à un prêteur que vous êtes susceptible de rembourser le prêt plus les intérêts. Sous la surface, cependant, il y a beaucoup de pièces mobiles. Même de petits choix quant à la façon dont vous vous préparez à devenir propriétaire ou au type de prêt hypothécaire que vous obtenez peuvent avoir de lourdes conséquences sur votre compte bancaire.

Au cours des derniers mois seulement, la façon dont vous achetez une maison a changé, car l’industrie s’est adaptée à un processus de plus en plus éloigné. Au milieu d’une pandémie et d’une récession , il est encore plus important de savoir ce dont vous aurez besoin pour un processus hypothécaire fluide.

Comment se qualifier pour un prêt hypothécaire

L’achat d’une maison, surtout si c’est la première fois , peut être un processus compliqué et stressant. Mais cela peut être plus facile si vous vous donnez suffisamment de temps pour préparer et constituer une équipe de professionnels qui connaissent la région dans laquelle vous souhaitez vivre. Travailler avec un agent immobilier expérimenté et un prêteur ou un courtier en hypothèques peut vous aider à naviguer dans le processus

2019 se résume par une année propice pour l’investissement immobilier. Les taux de crédit ont été au plus bas, avec des banques de plus en plus ouvertes à la négociation. Cependant, on vit actuellement un grand retournement de la situation depuis le début de cette année 2020.  Les critères deviennent durs, et les emprunteurs ont de plus en plus de difficulté à obtenir un crédit pas cher pour réaliser leur projet d’acquisition. Il est donc sûr et certain que le crédit immobilier n’est plus le même pour cette année, qu’en 2019. Qu’est-ce qui a changé ?

Le bilan de 2019

2019 a été l’année du crédit immobilier. Avec des taux historiquement bas, les emprunteurs pouvaient profiter d’un emprunt dans les meilleures conditions. Et l’on a même constaté le plancher en mois de novembre 2019.

Le taux moyen, toute durée confondue, était de 1,12% hors assurance dans toute l’Hexagone. Il s’agit là du taux brut. Ce qui marque vraiment une énorme baisse, car si l’on compare aux 3,21% de la fin 2012, il y a réellement une grande différence.

Beaucoup de banques n’ont pas hésité de baisser leur taux afin de rendre leur offre plus attrayante. Et un crédit immobilier d’une durée de 20 ans se négociait à 1,15% en général. Les meilleurs profils pouvaient même obtenir un taux à 0,55%.

Cette politique baissière a pratiquement porté ses fruits car le nombre d’investisseurs immobiliers a augmenté en flèche l’année 2019. Et près de 125.000 biens ont été vendu en 2019. Ce qui représente + 5.500 biens de plus par rapport à 2018. Visitez ce lien pour + d’infos.

Les nouvelles conditions de crédit immobilier en 2020

Afin de limiter les risques de crédit, le Haut Conseil de Stabilité Financière ainsi que la Banque de France ont décidé d’apporter quelques changements dans les conditions d’octroi de crédit immobilier en cette année 2020.

Ces changements s’appliquent dans plusieurs critères :

  • La règle des 33% :

Il s’agit notamment du taux d’endettement à respecter. De ce fait, le reste à vivre de l’emprunteur est beaucoup trop faible une fois déduit de ses charges, la banque n’acceptera plus sa demande de crédit.

  • La durée limite du crédit :

Cette durée est actuellement limitée à 25 ans. Il n’est plus possible de retrouver des crédits immobiliers qui se négocient à plus de 25 ans actuellement. Ceci afin de limiter les risques de non remboursement de prêt par l’emprunteur.

  • L’apport personnel :

Si l’apport personnel n’a pas été obligatoire jusque-là, à partir de cette année 2020, tout emprunteur devrait débourser les 10% du montant d’acquisition total du bien immobilier de sa proche. En effet, la banque ne peut plus accorder que 90% de la somme demandée pour l’achat de la maison. Ce qui signifie que si vous n’avez pas assez d’épargne de côté, ou d’autres sources de financement, vous n’aurez pas la chance de vous permettre de faire acquisition d’un bien immobilier en 2020. Une situation qui fragilise les ménages modestes, et les jeunes investisseurs.

Comment bien Choisir votre expert-comptable ?

L’expert-comptable est le partenaire de confiance sur lequel vous pouvez compter, qui vous guide et vous accompagne dans la croissance de votre entreprise et peut vous faire économiser beaucoup d’argent en vous apportant de bons conseils.

Il est important de prendre le temps de trouver le bon expert-comptable et de le faire avec soin..

Vous devrez réfléchir à des critères tels que :

  • la proximité géographique du comptable,
  • la répartition de la charge de travail,
  • le type de logiciel de comptabilité que vous utiliserez,
  • les frais de tenue de votre comptabilité.

La proximité géographique est importante

La décision de savoir où se trouve votre expert-comptable se résume à ce qui convient le mieux à votre entreprise. Selon la manière dont vous souhaitez gérer les finances, votre comptable peut être basé n’importe où dans le monde.

Par exemple, si vous êtes heureux de collaborer par email, par téléphone, par vidéo conférence ou par le biais d’un logiciel de comptabilité sécurisé, vous pourriez être à New York et eux à Londres.

Si votre comptable peut être n’importe où dans le monde, vous n’avez pas à faire de compromis en fonction de son lieu d’implantation. Vous pouvez trouver quelqu’un qui comprend vraiment les spécificités de votre entreprise ou de votre secteur d’activité.

Où qu’ils soient basés, assurez-vous qu’ils sont experts dans les lois fiscales qui s’appliquent à votre entreprise.

Un expert comptable agréé ou certifié

Dans de nombreux pays, les experts-comptables sont réglementés par des organismes professionnels qui veillent aux qualifications des comptables et s’efforcent de maintenir des normes professionnelles élevées.

Les experts-comptables agréés sont des professionnels hautement qualifiés qui ont suivi des études de niveau universitaire, une expérience professionnelle et un programme de compétence professionnelle.

Bien sûr, il est possible de faire appel à des comptables qui ne sont ni agréés, ni certifiés, ni inscrits, mais cela pourrait être une décision commerciale peu judicieuse.

Exploitez vos réseaux sociaux

Lorsque vous recherchez un comptable, le candidat idéal peut se trouver sous votre nez.

Commencez par demander à vos amis ou aux membres de votre famille qui possèdent une petite entreprise s’ils vous recommanderaient leur comptable.

Si oui, pourquoi ? Et si non, pourquoi pas ? Les réponses à ces deux questions pourraient s’avérer utiles à un stade ultérieur, lorsque vous viendrez interroger les candidats.

N’oubliez pas que le choix d’un comptable peut être une décision personnelle, de sorte que ce qui convient à l’entreprise de relations publiques de votre meilleur ami peut ne pas convenir à votre entreprise de fabrication.

Tenez également compte des différences dans la structure de l’entreprise. Le meilleur comptable pour une entreprise individuelle peut ne pas convenir à une entreprise de dix salariés.

Utilisez vos relations en ligne

Même si Facebook n’est pas le meilleur endroit pour publier une demande de recommandations d’experts-comptables (bien que ce ne soit pas le pire non plus), des réseaux plus orientés vers les entreprises pourraient être utiles.

LinkedIn est l’un des plus importants au monde, et si vous y avez déjà un profil, vous pourriez l’utiliser pour rechercher un cabinet d’expert comptable en ligne qui a été recommandé par d’autres.

Utilisez donc LinkedIn ou d’autres réseaux en ligne pour approfondir le parcours de chaque candidat et découvrir des choses comme :

  • À qui sont-ils connectés ?
  • Disposent-ils d’un solide réseau de professionnels ?
  • Comment parlent-ils de leurs services ?
  • Sont-ils enthousiastes et intéressés par leur travail ?
  • Ont-ils reçu des recommandations de leurs clients ?
  • Que disent réellement ces recommandations ?
  • Quelle est leur expérience ?
  • Depuis combien de temps sont-ils en affaires et que faisaient-ils auparavant ?
  • Quelles sont leurs qualifications ?
  • S’agit-il d’un comptable agréé ou certifié, d’un comptable, d’un conseiller financier ou de quelque chose d’autre ?

Choisir un comptable, c’est comme choisir un nouvel associé.

Un bon expert-comptable aide les entreprises à se développer, en gérant des dossiers financiers complexes et en offrant des conseils sur des questions commerciales pratiques.

Vous aurez ainsi la garantie d’économiser de l’argent à court et à long terme. Les meilleurs seront votre partenaire en tout sauf en nom – et tant que vous faites un choix judicieux, vous ne pouvez pas vous tromper.

En conclusion, trouver le bon expert-comptable devrait optimiser votre fiscalité, améliorer la gestion de votre entreprise et vous générer des profits supplémentaires.

Choisissez donc un Expert-comptable professionnel, disponible et en qui vous avez confiance.

Comment bien gérer la comptabilité de son entreprise ?

Assurer la bonne gestion d’une entreprise nécessite d’être sensibilisé à la comptabilité. Toutefois, savoir manipuler les chiffres ne suffit pas puisqu’il est nécessaire d’avoir de vastes compétences dans le domaine pour faire un travail efficace. Quelles sont les astuces pour gérer comme il se doit sa comptabilité d’entreprise ?

Tenir sa comptabilité à jour

 

 

 

 

La comptabilité est l’un des piliers de l’entreprise. En ce sens, elle est essentielle et se doit d’être tenue à jour. Outre le fait de satisfaire des obligations fiscales, la comptabilité permet d’analyser les performances d’une entreprise. En outre, la comptabilité peut être utilisée comme un socle pour réaliser des budgets prévisionnels et pour anticiper toute difficulté de trésorerie.

Choisir un logiciel de comptabilité

Afin d’assurer au mieux la comptabilité de son entreprise, il est conseillé de choisir un logiciel de comptabilité adapté. Selon le type de logiciel choisi par l’utilisateur, les fonctionnalités de l’application sont plus ou moins étendues. Les logiciels les plus performants permettent de gérer l’intégralité des processus d’une entreprise, ce qui peut être d’une aide capitale pour une structure nouvellement créée.

Faire appel à un expert comptable

L’expert-comptable est un partenaire privilégié des entreprises. Même si votre entreprise assure elle-même sa comptabilité, il est recommandé de faire appel à un expert afin que celui-ci vérifie vos comptes et s’assure que le travail est bien fait. En outre, faire appel à un Expert comptable numérique est un excellent moyen de faire quelques économies tout en faisant appel à un véritable professionnel pour gérer ou pour vérifier vos comptes. Enfin, il est possible d’avoir recours aux services d’un comptable extérieur de manière ponctuelle si vous disposez déjà d’un logiciel ou si vous gérez votre comptabilité d’entreprise en interne.

Éviter de mélanger les comptes professionnels et les comptes privés

En début d’activité, les dirigeants et les associés d’une entreprise ont tendance à mélanger les dépenses professionnelles et les dépenses privées. Il s’agit là d’une erreur qui peut vous coûter très cher. Il est, en effet, vivement recommandé d’avoir un compte « pro » pour les dépenses de l’entreprise et un compte privé pour vos dépenses personnelles.

Banque pour étudiant : en ligne ou en agence ?

Vous venez de changer de statut en devenant un étudiant après votre étude secondaire. Vous commencez à prendre en main l’ensemble de votre vie et la finance en fait partie. Quand on parle de budget, on pense d’emblée à une banque. Parmi les nombreux établissements bancaires qui existent, comment s’y trouver ? Quelle est la meilleure banque pour étudiant ? La santé de votre finance dépend du choix de votre établissement financier.

Banque pour étudiant en agence

Lorsque vous vous mettez à la quête de votre établissement financier en tant qu’étudiant, vous devez se renseigner sur les différents frais qu’il prélève pour la gestion de votre compte. D’ailleurs, c’est bien connu que les étudiants ne roulent pas toujours sur l’or. Soit ils vivent de leurs bourses ou des petits budgets que leurs parents leur envoient ou d’un petit job étudiant à mi-temps. De toute façon, un étudiant ne peut pas faire un travail à plein temps sinon, il n’aura plus le temps à consacrer à ses études.

Certaines banques en agences offrent des services très attractifs pour les étudiants, mais à la différence elle limite les risques avec les étudiants. Donc, si vous devez impérativement prendre une banque classique, optez pour celle qui propose des exonérations d’agios ou celle qui vous propose des facilités de paiement.

Une bonne idée sur le choix également est de préférer la banque de papa et maman. Bien sûr certains vont penser que c’est un manque d’indépendance, mais de toute façon est-ce qu’on est vraiment indépendant quand on est étudiant ? Si vos parents sont des bons clients de la banque, en cas de pépin, vous pourrez peut-être bénéficier d’une indulgence de la part de votre banquier.

Une banque pour étudiant en ligne

Les banques classiques offrent actuellement des services en ligne pour alléger la gestion de ses clients. Mais il existe également les banques en ligne proprement dite. Vous n’aurez pas l’occasion de rencontrer un conseil en chair et en os, mais les services qu’elle offre sont tout à fait attrayants. La plupart de ces établissements financiers en ligne ont fait des étudiants leurs cibles principales. Alors elles proposent des offres et des services qui répondent aux besoins des étudiants avec leur petit budget.

Toutefois, vous devez faire bien attention avant d’ouvrir votre compte, car certaines des banques en ligne imposent un revenu minimum à ses clients. Pour ne pas galérer, chaque mois mieux vaut avoir toutes les cartes en main avant de se décider. L’avantage principal de cette catégorie est que leurs services sont quasiment gratuits. En plus, elles sont toujours disponibles, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez. Vous aurez toujours accès à votre compte 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Et le plus génial avec ces banques, c’est que les services client sont d’une bonne qualité.

Le crédit et l’épargne dans une banque pour étudiant

Jusqu’à maintenant aucune banque en ligne n’offre le service d’un prêt étudiant. Elle ne trouve pas encore son intérêt dans ce service. Cette situation est peut-être due au faible revenu dont les étudiants disposent. En ce qui concerne l’épargne, les banques en ligne proposent des livrets spécifiques, en plus, les taux de rémunérations peuvent être intéressants pour certains.

Les banques traditionnelles en revanche proposent des prêts étudiants adaptés à votre situation. Elles sont souvent proposées pour vous épauler lors d’un achat coûteux comme un ordinateur ou une aide au logement. L’avantage est que les établissements bancaires les proposent à un taux très bas en accord avec les revenus des étudiants. Et si vous êtes dans la banque de vos parents, ils peuvent se porter garant pour vous auprès de la banque en question.

Sources

https://www.banquesenligne.org/meilleures-banques-etudiants/

Banque pour étudiant : Laquelle choisir?

Banque pour étudiant – Quelle est la plus avantageuse ?

 

Comment calculer taux d’un crédit

Vous avez un projet, mais vous n’avez pas le moyen de le financer vous-même ? Après mûre réflexion, vous avez décidé de faire une demande de crédit. Toutefois, avant de faire toutes les démarches nécessaires pour votre demande de prêt, vous pouvez vous-même calculer le taux de votre crédit.

Le taux : l’élément important d’un crédit

Avant de souscrire un crédit bancaire que ce soit un crédit personnel, un crédit de consommation ou un crédit immobilier, vous devez toujours comprendre comment est son fonctionnement. Parmi l’élément indispensable à savoir est le taux auquel votre crédit est octroyé.

Généralement, les établissements de crédit l’appellent taux annuel effectif global. Elle figure toujours sur les éléments de communication lorsqu’un organisme financier propose son offre. C’est grâce à ce taux que les banques puissent sortir le montant des intérêts que vous devez rembourser avec le capital emprunté.

Par ailleurs, ce taux annuel effectif global est composé de plusieurs éléments, dont le taux de base de votre crédit, les frais de dossiers, frais de rémunération pour la banque et aussi les primes d’assurance si c’est obligatoire.

Les taux indispensables pour sortir son échéance mensuelle

Calculer l’échéance de son crédit est facile si on a en main tous les éléments indispensables. La première chose dont vous avez besoin pour calculer votre échéance mensuelle est d’avoir votre taux périodique. Pour faire court, il s’agit du taux mensuel de votre crédit. En général, quand les établissements bancaires annoncent son taux de crédit, il s’agit toujours d’un taux annuel. Donc pour avoir votre taux périodique, vous divisez seulement votre taux annuel par le nombre d’échéances en une année. Ce taux est souvent utile pour un crédit immobilier ou des prêts destinés aux professionnels.

En France, aucun taux légal n’est imposé par la loi pour calculer le crédit, en revanche, il y a une imposition sur le calcul du taux annuel effectif global. Donc, lorsque ce TAEG est imposé, les banques utilisent un taux actuariel pour calculer un prêt immobilier ou un crédit à la consommation.

Un taux de crédit peut varier pendant toute l’année

Si vous prenez un renseignement pour une demande de crédit aujourd’hui, cela ne pourrait changer après si vous tardez trop à se décider. La détermination d’un taux de crédit varie d’une banque à une autre. Les établissements bancaires ont chacun leurs façons de calculer le pourcentage  qu’il relèvera lorsqu’il octroie un crédit.

Toutefois, elles se rejoignent toutes dans leur façon de suivre l’environnement économique en général. La variation dépend aussi des besoins de l’établissement bancaire. S’il a un besoin urgent de recruter des nouveaux clients, il peut diminuer leur taux pour les attirer. On constate souvent que l’établissement financier multiplie les offres de crédit à la fin de l’année et on y constate souvent une grande diminution dans les taux de crédit. C’est-à-dire qu’elle n’a pas encore atteint son objectif de l’année. Dans le cas contraire, elle ne fait même pas bouger son offre habituelle.

Les simulations de crédits sont un bon outil à utiliser

Souscrire un crédit est un grand engagement, donc avant d’y jeter, vous devez peser le pour et le contre. Vous devez également faire des comparaisons pour connaître quelle est la banque qui propose le taux avantageux. Pour vous aider dans votre quête, il y a les simulations de crédit.

Ces simulations vous permettent d’abord, à connaître le taux proposé par la banque si elle ne vous demande que le montant emprunter, le montant de l’échéance souhaitée et la durée du crédit. De cette façon, vous aurez une idée de votre capacité d’emprunt ou le montant de mensualité pour chaque montant demandé. Tous ces éléments faciliteront certainement votre prise de décision.

Sources :

https://www.cbanque.com/credit/principe.php

https://www.meilleurtaux.com/credit-consommation/credit-auto-moto/questions-reponses-credit-auto/comment-calculer-taux-credit-auto.html

https://www.creditprox.com/credit-immobilier/calculette-credit-immobilier/calculette/LoanRate.html #

 

Aide sociale étudiant : quelles aides financières ?

Pour la plupart des jeunes issus de la classe moyenne, poursuivre les études universitaires peut-être vraiment coûteuses. Pour aider financièrement ces jeunes, il existe différents dispositifs tels que les aides au logement, les aides d’urgences, les aides à la mobilité, les bourses sur critères sociaux, etc. Quels sont les critères pour en bénéficier ?

Les aides sociales étudiantes

Le Crous ou « centre régional des œuvres universitaires et scolaires »a mis en place certains dispositifs pour venir en aides aux étudiants en grande difficulté. Voici quelques exemples.

·      Les aides alimentaires d’urgence

L’aide alimentaire attribuée par le Crous aux étudiants en situation précaire dépend essentiellement de leurs besoins. La procédure à suivre est simple, mais surtout rapide (sans délai), il suffit que l’étudiant formule sa demande et une fois approuvée, il reçoit une avance. Cette aide alimentaire peut se présenter sous diverses formes :

–     Délivrance d’espèces

–     Tickets RU

–     Rechargements de Pass Moneo

·      Aides au logement

Il existe deux types d’aides au logement à savoir l’ALS ou l’allocation au logement social qui est destiné au logement bénéficiant d’un confort minimum avec un bail établi au nom de l’étudiant. Et l’allocation personnalisée au logement, ce type d’allocation est versée au locataire d’un logement conventionné. Elles sont toutes les deux délivrées par la CAF sur des critères sociaux. Elles ne sont pas cumulables avec les prestations familiales versées aux parents. Un étudiant bénéficiant de l’aide au logement est donc considéré comme séparé du foyer fiscal de ses parents.

·      Les aides d’urgence spécifiques

Les allocations d’urgences permettent d’offrir aux étudiants en difficulté, mais surtout à ceux qui subissent des difficultés spécifiques durables (ex. : rupture familiale) une aide financière rapide et personnalisée. L’aide d’urgence peut apparaître sous deux formes :

–      Sous la forme d’aide annuelle attribuée à l’étudiant rencontrant des difficultés pérennes. Au-delà de 35 ans y compris pour ceux en reprise d’étude, les étudiants n’ont plus droit à l’aide annuelle. Elle peut être cumulée avec les aides à mobilité et au mérite, par contre elle n’est pas cumulable avec les bourses sur critères sociaux.

–      Aide ponctuelle, cette forme d’aide est dédiée aux étudiants qui rencontrent momentanément de graves difficultés. Plus précisément elle est attribuée aux étudiants qui rencontrent en cours d’année des situations imprévisibles et nouvelles pouvant leur amener à abandonner leurs études. L’aide d’urgence ponctuelle peut être cumulée avec une aide d’urgence annuelle, une bourse sur critères sociaux, une aide au mérite ou un prêt d’honneur et une aide à la mobilité. Elle est attribuée avec l’évaluation au préalable de la demande par une assistante sociale.

Quelles sont les aides financières dédiées aux étudiants ?

Il existe différents types d’aides financières réservées pour les étudiants, voici une petite sélection des meilleures si vous en cherchez.

Les aides financières pour les jeunes en alternance

L’aide mobili-jeune et l’aide financière pour les jeunes apprentis sont les deux grandes catégories d’aides pour les jeunes en alternance notamment les jeunes apprentis.

–     L’aide mobili-jeune est celle réservée aux alternants ayant moins de 3O ans en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage. Elle a été conçue afin de prendre en charge une partie du loyer acquitté par la personne concernée (le jeune). L’aide mobili-jeune est accordée après le décompte de l’APL sur le loyer et dans la limite du loyer restant dû. Son montant est compris entre 10 et 100 euros par mois, ce montant varie en fonction du salaire touché par l’alternant. L’alternant a droit à l’aide mobili-jeune pour une durée maximum de trois ans. Sachez quand même que tout alternant ne doit pas percevoir plus de 1.498,50 euros mensuels bruts, quand au logement il doit être occupé pendant toute la période de formation en alternance et faire l’objet d’un bail ou d’un avenant au bail si le logement est une colocation.

–      L’aide financière pour les jeunes apprentis : c’est une aide ponctuelle créée par le gouvernement deFrançois Hollande dans le but de favoriser la filière d’apprentissage. Pour pouvoir en bénéficier, l’apprenti doit avoir moins de 21 ans à la date de début d’exécution de son contrat et elle doit être comprise entre le 1er juin 2016 et le 31 mai 2017. En effet, elle a été attribuée durant la campagne d’apprentissage 2016-2017. Son montant ne dépend pas de la situation du demandeur, car pour tout apprenti elle s’élevait à 335 euros et versé en une seule fois par virement bancaire. Malheureusement, l’aide financière pour les jeunes apprentis n’a plus été reconduite en 2018.

  • Les aides sociales et financières attribuées aux étudiants ainsi qu’aux jeunes apprentis constituent souvent une solution qui facilite la vie des jeunes, car les études peuvent parfois s’avérer chères, voire même très coûteuses. Ces aides peuvent se présenter sous différentes formes comme l’aide d’urgence, les aides alimentaires d’urgence, les aides pour le logement, les aides financières pour les jeunes en alternance.

Sources :

http://www.etudiant.gouv.fr/pid33628/vos-aides-financieres.html

http://www.etudiant.gouv.fr/cid96350/aides-specifiques.html

https://www.toutsurmesfinances.com/argent/a/aides-financieres-pour-les-jeunes-et-etudiants-conditions-et-montant