Qu’est-ce qui change pour le crédit immobilier en 2020 ?

Une maison est l’un des plus gros mouvements d’argent que vous ferez jamais – et avec 88% des acheteurs qui financent leurs achats, il y a de fortes chances que vous ayez besoin d’un prêt hypothécaire.

Le processus d’obtention d’un prêt hypothécaire est simple en théorie: montrez à un prêteur que vous êtes susceptible de rembourser le prêt plus les intérêts. Sous la surface, cependant, il y a beaucoup de pièces mobiles. Même de petits choix quant à la façon dont vous vous préparez à devenir propriétaire ou au type de prêt hypothécaire que vous obtenez peuvent avoir de lourdes conséquences sur votre compte bancaire.

Au cours des derniers mois seulement, la façon dont vous achetez une maison a changé, car l’industrie s’est adaptée à un processus de plus en plus éloigné. Au milieu d’une pandémie et d’une récession , il est encore plus important de savoir ce dont vous aurez besoin pour un processus hypothécaire fluide.

Comment se qualifier pour un prêt hypothécaire

L’achat d’une maison, surtout si c’est la première fois , peut être un processus compliqué et stressant. Mais cela peut être plus facile si vous vous donnez suffisamment de temps pour préparer et constituer une équipe de professionnels qui connaissent la région dans laquelle vous souhaitez vivre. Travailler avec un agent immobilier expérimenté et un prêteur ou un courtier en hypothèques peut vous aider à naviguer dans le processus

2019 se résume par une année propice pour l’investissement immobilier. Les taux de crédit ont été au plus bas, avec des banques de plus en plus ouvertes à la négociation. Cependant, on vit actuellement un grand retournement de la situation depuis le début de cette année 2020.  Les critères deviennent durs, et les emprunteurs ont de plus en plus de difficulté à obtenir un crédit pas cher pour réaliser leur projet d’acquisition. Il est donc sûr et certain que le crédit immobilier n’est plus le même pour cette année, qu’en 2019. Qu’est-ce qui a changé ?

Le bilan de 2019

2019 a été l’année du crédit immobilier. Avec des taux historiquement bas, les emprunteurs pouvaient profiter d’un emprunt dans les meilleures conditions. Et l’on a même constaté le plancher en mois de novembre 2019.

Le taux moyen, toute durée confondue, était de 1,12% hors assurance dans toute l’Hexagone. Il s’agit là du taux brut. Ce qui marque vraiment une énorme baisse, car si l’on compare aux 3,21% de la fin 2012, il y a réellement une grande différence.

Beaucoup de banques n’ont pas hésité de baisser leur taux afin de rendre leur offre plus attrayante. Et un crédit immobilier d’une durée de 20 ans se négociait à 1,15% en général. Les meilleurs profils pouvaient même obtenir un taux à 0,55%.

Cette politique baissière a pratiquement porté ses fruits car le nombre d’investisseurs immobiliers a augmenté en flèche l’année 2019. Et près de 125.000 biens ont été vendu en 2019. Ce qui représente + 5.500 biens de plus par rapport à 2018. Visitez ce lien pour + d’infos.

Les nouvelles conditions de crédit immobilier en 2020

Afin de limiter les risques de crédit, le Haut Conseil de Stabilité Financière ainsi que la Banque de France ont décidé d’apporter quelques changements dans les conditions d’octroi de crédit immobilier en cette année 2020.

Ces changements s’appliquent dans plusieurs critères :

  • La règle des 33% :

Il s’agit notamment du taux d’endettement à respecter. De ce fait, le reste à vivre de l’emprunteur est beaucoup trop faible une fois déduit de ses charges, la banque n’acceptera plus sa demande de crédit.

  • La durée limite du crédit :

Cette durée est actuellement limitée à 25 ans. Il n’est plus possible de retrouver des crédits immobiliers qui se négocient à plus de 25 ans actuellement. Ceci afin de limiter les risques de non remboursement de prêt par l’emprunteur.

  • L’apport personnel :

Si l’apport personnel n’a pas été obligatoire jusque-là, à partir de cette année 2020, tout emprunteur devrait débourser les 10% du montant d’acquisition total du bien immobilier de sa proche. En effet, la banque ne peut plus accorder que 90% de la somme demandée pour l’achat de la maison. Ce qui signifie que si vous n’avez pas assez d’épargne de côté, ou d’autres sources de financement, vous n’aurez pas la chance de vous permettre de faire acquisition d’un bien immobilier en 2020. Une situation qui fragilise les ménages modestes, et les jeunes investisseurs.